Le jour ou j’ai découvert que mon fils était intolérant au lait de vache .

Classé dans : Bébé/enfant, Blabla | 0

Bonjour les biotés,

Aujourd’hui , je ne revient pas pour vous parler d’un produit ou vous donner des conseils beautés, mais pour vous parler d’un sujet qui me tient à coeur, et devient de plus en plus récurrent chez les petits (et peut être chez les grands d’ailleurs?) , et qui est encore très peu connu des « docteurs » .

Oui, car aujourd’hui, j’ai envie de vous expliquer comment j’ai découvert que mon fils avait une intolérance au lait de vache et ses dérivés, car il m’a fallu environ 2 à 3 mois et de nombreuses otite pour débusquer ce « phénomène » .

Dans cette article, je vous y raconterais donc ce que nous avons vécu il y a de cela plus de 2 ans maintenant.

Je ne suis en aucun cas docteur ou diététicienne, mais à force de m’être documentée et d’en avoir parlé avec la pédiatre homéopathe qui suit mon fils, je me suis dit que peut être cet article aiderait bon nombre de parents ,ou adultes ,qui comme nous sont ou on été confrontés à un corps médical pas forcement « apte' » à comprendre que ces otites n’avaient en rien un caractère bactérien .

Oui, car les médecins, cela vous soignent , mais parfois, ils ne cherchent pas la cause réelle ou alors, ne sont pas confrontés assez souvent à des cas spécifiques pour y penser de prime abord.

Pour vous situer le contexte, tout à commencer lors de la dernière rentrée en crèche de mon fils, Lorenzo.

Il y avait alors 2 ans et demi (et oui il est né en Janvier donc pas de maternelle pour lui en Septembre)  et était dans la même crèche avec les même éducatrices depuis 2 ans environ .

A cette époque, je faisais déjà mes cosmétiques maison donc j’étais un peu sensibilisé aux produits naturels ect, bien qu’au niveau de la nourriture, mon alimentation n’était pas encore celle qu’elle est devenue aujourd’hui.

Bien,qu’à la naissance de mon fils, j’étais convaincue des bienfaits du lait maternel en comparaison au lait « industrielle », et l’ai donc allaitée pendant environ 4 mois.

Cette rentrée la, mon fils assez résistant au maladie (oui la 1er année de crèche est très formatrice immunitairement parlant , le mien a quasi tout attrapé et depuis c’est un roc, je touche du bois en écrivant ceci pour que cela dure ;) ) a fait une série « d’otites purulentes » qui se sont étalés sur 3 mois.

Il a du en faire 5 ou 6, et à chaque fois même combat, docteur (enfin homéopathe) car mon fils avait très mal, ça coulait beaucoup et on avait peur que son audition diminue au vue des otites assez impressionnantes qu’il se tapait.

Au début, l’homéopathe, nous a a chaque fois diagnostiqué des otites purulentes, alors que mon fils n’a jamais eu de fièvre ni de douleur (sauf sur sa première, les autres il n’a jamais eu mal.

Le seul symptôme récurent était qu’il avait beaucoup de pue qui sortait par l’oreille (ho oui c’est glam je sais je vous envoi du rêve ;) ).

Du coup, à chaque fois, homéopathie, et une fois nous sommes passés aux antibiotiques pensant l’homéopathie trop faible (j’ai même utilisé de l’huile essentielle sous l’avis de mon homéopathe, mais rien n’y faisait!)

Apres avoir vu 3 docteurs différents dont une à l’hôpital Lenval (hôpital des enfants à Nice)ou la chirurgien qui l’avait ausculté me dit en regardant ses oreilles net:  » Bon ben on va lui poser des « drains » dans les oreilles pour que le pu puisse s’écouler et c’est réglé »!!!

J’ai voulu avoir un moment de réflexion, et n’ai pas donné mon accord pour cette opération

Avec mon chiri nous avons réfléchi , car nous ne voulions pas encore faire subir tous les affres de la chirurgie (IRM, anesthésie générale et cie…) à notre fils si cela n’était pas utile.

Nous en avons donc parlé autour de nous, et il s’est avéré qu’en en parlant avec une éducatrice à sa crèche (Drina de son prénom, Drina si tu me lis coucou :) ), elle aussi alerte sur les méthodes alternatives et le bio, le mieux être… m’a dit un jour:

« Peut être que votre fils est intolérant au lait de vache, c’est assez commun en ce moment, renseignez vous auprès de votre docteur ».

D’ailleurs, 2 copines de mon fils à la crèche avait exactement le même problème que lui , d’ailleurs, l’une d’elle s’était faite opéré des oreilles à Lenval justement , car elle aussi avait énormément de pue dans les oreilles..

Ni une ,ni deux, nous reprenons rendez vous avec l’homéopathe (mon fils avait toujours les oreilles purulentes lors de ces rendez vous), pour lui parler d’une possible intolérance au lait de vache.

Sa réponse, était qu’en effet le lait de vache est rempli d’allergène et qu’il est mieux de ne pas en boire pour la santé.

Elle me conseille donc, de ne plus donner de lait de vache et ses dérivés ( fromage, beurre, yaourt,crème..) à Lorenzo pendant 1 mois minimum (c’est le temps pour que le corps évacue tous les allergènes) .

Ce que nous avons fait, avec quelques difficultés car notre fils ADORAIT et adore toujours le fromage (ben oui, son corps devait être saturé!) .

A l’époque, je ne faisais pas mes courses en magasins bio et lui achetais des yaourt au lait de chèvre en supermarché tout comme le lait de chèvre ou le lait végétal mais cela me coûtait vraiment cher (sans compter le fromage) .

Cela ne lui laissait en plus pas beaucoup de choix pour ses desserts lactés.

Du coup, ma découverte pour les yaourts au soja, au chèvre et compagnie en magasin bio, l’a réconcilié avec les laitages végétaux.

J’ai découvert, de la crème de riz, crème de coco, ou de la crème d’avoine pour faire mes plats, mes gâteaux, ou autres bref, j’ai complètement changé notre alimentation au final, car son intolérance est devenu un changement pour toute la famille.

yaourt soja sojade pour les intolérants au lait de vache
vitacoco margarine pour les intolerants au lait de vache

Le mois passé, ses problèmes de pue commençait à de dissiper, et des visites assez fréquente au début pour contrôler son audition et ses oreilles montrait qu’il avait de moins en moins les oreilles encombrés,qu’on allait vers un réel mieux ET SANS OPERATION!

Et depuis ce jour, plus un seul problème de pue au niveau des oreilles (qui était qualifié a tors d’otite, car ce n’était dans son cas pas une affection) !


Concrètement, ça a été très dur au début, car à l’école être intolérant alimentaire (ce qui est différent des allergiques alimentaires, car ici on ne parle pas de mort ou d’oedeme de Quinck, mais d’une manifestation en pue cracra beurk ), entraîne forcement un PAI et ça, c’est juste l’horreur!

Je payais les repas plus cher (4.50€ au lieu de 3.20€ environ me semble t’il) , sans le goûter que je devais fournir et le repas était infecte (dixit les surveillantes de cantine qui me disait que c’était scandaleux, car meme repas pour tous les intolérants: donc sans sel, sans lactose donc et sans allergènes), il était assis tout seul à table avec un t-shirt indiquant PAI (heureusement que mon fils n’est pas le genre timide sinon je vous jure que ça peut bousiller un gamin.

Je me suis mis 1 an dans la peau d’enfants que le système étiquette à cause d’un handicap lambda ou d’une maladie et clairement l’école/le système de nos jours ne facilite vraiment pas les choses!.

Bref, sans parler des problèmes liés à l’école et la connerie humaine qui ne facilite pas non plus, lors de sa 2eme année en maternelle, j’ai fait sauté son PAI, Lorenzo étant assez grand pour savoir ce qu’il peut manger ou non.

Au moins son repas est un peu « meilleur »que ce qu’il était.

Et sincèrement depuis, plus un seul souci.

Même si parfois, il lui arrive de manger du lait de vache (oui on adore le vrai Parmesan) , on rééquilibre .

 J’ai même réussi trouvé un beurre végétal(de la margarine végétale bien meilleur que celle de supermarché) avec de l’huile de coco, beurre de karité, citron qui est très bon, et le célèbre « ghee » indien est pas mal non plus (mais cher, bien que faisable à la maison).

Bref, revenir sur ces temps pas toujours rose et édulcoré me poussent à vous dire que quand vous avez un doute , n’écoutez pas forcement l’avis d’un seul médecin comme un messie, allez voire d’autres confrères, pour leur demander leur avis , et suivez vos intuitions de parents (sans ignorer la science non plus il ne faut pas être stupide!) .

Parlez leur de vos recherches personnelles pour avoir leur avis scientifique sur la chose.

Et je ne suis que plus heureuse d’avoir un jour croisé le chemin de Drina, car c’est elle qui m’a soufflée cette idée, et sans elle peut être n’y aurais-je jamais pensé, je n’aurais peut être jamais changé nos habitudes alimentaires , bref qui sait??

 



J’espère que cet article pourra aider des parents, grands parents, oncle , tante qui rencontreront peut être le même souci pour un enfant de leur famille, ou pour eux même!

Et c’est vrai que si l’on est pas sensibilisé un minimum sur notre alimentation au quotidien, cet article vous paraîtra farfelue,et vous vous direz encore quel est cette mode qui dit qu’on peut pas boire du lait de vache ou en consommer, l’homme en a toujours consommé?(soit dit en passant, que le lait d’antan de la ferme devait être bien plus simple à assimiler ,quoique,vu le sort des vaches actuellement , pas sur que les qualités nutritionnelles soient les même qu’avant donc!) 

Je ne vous ai volontairement pas mis de lien google, car pour les intolérances au lait de vache, pleins d’articles traitent le sujet, mais je laisse chaque personne qui voudra en savoir plus faire sa propre quête pour avoir ses propres informations et son éveil de conscience ;)!

lait vegetaux pour intolérant au lait de vache

Laissez un commentaire